Le questionnaire de l'école du sabbat présenté en français est disponible afin de faciliter votre étude.

Texte à étudier : Ésaïe 13:6, 9; Matthieu 24:30, 31; Dan. 2:34, 35; 2 Timothée 4:6-8; 2 Thess. 1:7-10.

Verset à mémoriser : « Car, comme l’éclair part de l’orient et se montre jusqu’en occident, ainsi sera l’avènement du Fils de l’homme » (Matthieu 24:27, LSG).

Etude du Samedi Après-midi

Le poète T. S. Eliot a commencé un poème avec le vers: « Ma fin se trouve dans mon commencement ». Aussi succinctes qu’elles soient, ses paroles véhiculent une puissante vérité. Les finalités des choses sont marquées dans leurs origines. Nous voyons les échos de cette réalité dans notre nom, Adventiste du Septième Jour, qui renferme deux enseignements bibliques de base: « le septième jour », le sabbat des dix commandements, un mémorial hebdomadaire de la création de la vie sur terre en six jours; et « adventiste », pointant vers la seconde venue de Jésus, dans laquelle toutes les espérances et les promesses de l’Écriture, y compris la promesse de la vie éternelle, trouveront leur accomplissement.

Bien qu’éloignées l’une de l’autre dans le temps, la création du monde (notre début) et la seconde venue de Jésus (notre finalité, du moins la fin de cette existence pécheresse), sont intrinsèquement liées. Le Dieu qui nous a créés (Jean 1:1-3) est le même Dieu qui sera de retour et, en un instant, « en un clin d’œil, à la dernière trompette » (1 Corinthiens 15:52), nous amènera à notre rédemption ultime. En effet, nous trouvons notre fin dans nos débuts.

Cette semaine, nous parlerons de l’évènement qui mettra fin à tous les évènements de la fin, du moins en ce qui concerne notre monde actuel: la seconde venue de notre Seigneur Jésus.

* Étudiez cette leçon pour le sabbat 30 Juin.

Etude de Dimanche

Le jour du Seigneur

Même si nous avons tendance à penser à la seconde venue de Jésus comme un enseignement du Nouveau Testament seul, ce n’est pas le cas. Bien sûr qu’après la première venue de Jésus, après Sa mort, Sa résurrection et Son ascension, nous avons une révélation plus complète et plus riche de la vérité entourant la seconde venue. Mais, tout comme les nombreux textes dans le Nouveau Testament, l’Ancien Testament révèle des conseils et des indices de cette vérité essentielle, longtemps avant que cela se produise. Avec la doctrine de la seconde venue de Jésus, les auteurs du Nouveau Testament n’ont pas révélé une nouvelle vérité; au contraire, ils ont grandement étayé une vérité déjà révélée dans la Bible. Seulement maintenant, à la lumière du Sauveur crucifié et ressuscité, la promesse de la seconde venue peut être mieux comprise et appréciée.

Lisez les textes suivants. Qu’est-ce qu’ils nous enseignent sur la seconde venue de Jésus? Ésaïe 13:6, 9; Zach. 14:9; Daniel 12:1.

Sans aucun doute, le « jour du Seigneur » sera un jour de destruction, de tristesse et d’agitation pour les perdus. Mais c’est aussi un jour de délivrance pour tous les enfants de Dieu, ceux dont les noms sont « écrits dans le livre » (voir aussi Phil. 4:3, Apo. 3:5, 13:8). Ce thème, celui du « jour du Seigneur » comme un temps de jugement contre les méchants, mais aussi un moment où les fidèles de Dieu sont protégés et récompensés, se trouve exprimé dans l’Ancien Testament. Par exemple, alors que certains devront faire face à la « colère ardente de l’Éternel », ceux qui répondent à l’appel de « chercher la justice » et de « chercher l’humilité » seront « épargnés au jour de la colère de l’Éternel » (Sophonie 2:1-3, LSG).

Lisez Matthieu 24:30, 31. Comment ces versets montrent-ils cette même grande dichotomie entre les perdus et les rachetés au second avènement de Jésus?

Alors que les derniers évènements se déroulent, le camp de chaque individu ne fera que devenir plus évident. Quels choix pouvons-nous et devons-nous faire maintenant pour nous assurer que nous sommes sur le bon côté?

Etude de Lundi

Daniel et la seconde venue de Jésus

Bien que beaucoup de Juifs à l’époque de Jésus attendissent un Messie qui puisse renverser les Romains et établir Israël comme le pays le plus puissant du monde, ce n’est pas ce que les avènements de Jésus, à la fois le premier et le second, étaient censés être. Au contraire, Dieu avait quelque chose de beaucoup plus grand pour Son peuple fidèle, quelque chose de plus grand qu’un réaménagement de l’ancien monde pécheur et déchu.

Peut-être rien d’autre dans l’Ancien Testament ne révèle aussi clairement comme le fait Daniel 2, la vérité que le nouveau monde ne surgira pas de l’ancien, mais au contraire, ce serait une nouvelle création et une qui soit radicalement différente.

Daniel 2 montre l’ascension et la chute de quatre grands empires mondiaux – Babylone, Médo-Perse, Grèce, et puis finalement Rome, qui s’est ensuite décomposée pour former les nations de l’Europe moderne. Toutefois, la statue que Nabuchodonosor a vue dans son rêve (symbolisant la succession de ces quatre grandes puissances mondiales) se termine d’une façon spectaculaire qui montre le grand écart entre ce monde et celui qui viendra après le retour de notre Seigneur Jésus Christ.

Lisez Daniel 2:34, 35, 44, 45. Qu’est-ce que ces versets nous enseignent sur le sort de ce monde et la nature du nouveau monde?

Ces versets laissent très peu d’ambigüité sur ce qui se passera quand Jésus reviendra. Dans Luc 20:17, 18, Jésus s’est identifié à cette pierre, qui a réduit en poussière tout ce qui restait de ce monde. L’araméen de Daniel 2:35 se lit qu’après que l’or, l’argent, l’argile, le fer et l’airain aient été écrasés, ils « devinrent comme de la bale sortant des aires en été: le vent les emporta et on n’en trouva plus aucune trace » (TOB). Autrement dit, rien n’est laissé de cet ancien monde après le retour de Jésus.

Cependant, la pierre qui détruit toute trace de ce vieux monde « devint une grande montagne et remplit toute la terre ». Ce royaume, qui surgit à la suite de la seconde venue, est celui qui « ne sera jamais détruit » et qui « subsistera éternellement » (Dan. 2:44, Colombe).

Une seule des deux finalités attend tout être humain qui ait jamais vécu sur cette planète. Soit nous serons avec Jésus pour l’éternité, ou soit nous disparaitrons dans le néant avec la paille de ce vieux monde. D’une manière ou d’une autre, l’éternité nous attend tous.

Etude de Mardi

Perspectives à long terme

Lisez Tite 2:13. Quel grand espoir cela nous donne-t-il et pourquoi?

En décrivant ses croyances sur les origines de notre univers, un éminent conférencier a affirmé qu’il y a environ 13 milliards d’années « une masse minuscule infiniment dense a jailli de rien et que la masse a explosé et de cette explosion, notre univers a vu le jour ». À la question de savoir comment cette « masse minuscule infiniment dense » a pu surgir de rien, le conférencier n’a pu le dire. Il a simplement supposé, par la foi, que cela doit avoir été ainsi.

Maintenant, comme nous l’avons mentionné dans l’introduction à la leçon de cette semaine, nos finalités se retrouvent dans nos origines. C’est pourquoi, selon ce conférencier, nos finalités ne sont pas trop optimistes, du moins à long terme. L’univers, créé à partir de cette « masse minuscule infiniment dense », était voué à une éventuelle extinction, ainsi que tout ce qui était en lui, y compris l’humanité bien sûr.

En revanche, le concept biblique de nos origines est non seulement beaucoup plus logique que ce point de vue, mais aussi beaucoup plus prometteur. Grâce au Dieu des origines, nos finalités à long terme sont très bonnes. Nous avons tant à espérer dans l’avenir, et cet espoir repose sur la promesse de la seconde venue de Jésus.

Lisez 2 Timothée 4:6-8. Que dit Paul ici, et en quoi met-il son espoir?

Bien que Paul fût dans un état où son exécution était imminente, il vivait dans l’assurance du salut et dans l’espérance du retour de Christ, ce qu’il appelle « Son apparition » (2 Timothée 4:8, Colombe). Une « couronne de justice » l’attend, pas sa propre justice (1 Tim. 1:15), mais la justice de Jésus. C’est sur elle que Paul repose son espérance en la promesse de Son second avènement. Quelle que soit sa situation immédiate, qui était bien misérable (en prison, en attente d’être exécuté), Paul savait que son destin à long terme est très rassurant. Et c’est parce qu’il regardait le tableau d’ensemble, en ne se focalisant pas uniquement sur la situation immédiate.

Quelle que soit votre situation actuelle, comment pouvez-vous avoir la même espérance que Paul? Comment pouvons-nous apprendre à regarder au tableau d’ensemble et à l’espérance que Christ nous offre?

Etude de Mercredi

Dans les nuées

Bien que la seconde venue de Jésus soit centrale et cruciale dans la Bible, ce ne sont pas tous les chrétiens qui voient cet évènement comme un retour littéral et personnel de Jésus Lui-même. Certains affirment, par exemple, que la seconde venue de Jésus, ce n’est pas Christ Lui-même qui retournera sur la terre, mais c’est quand Son Esprit est rendu manifeste dans Son église sur la terre. En d’autres termes, la seconde venue de Christ se produit lorsque les principes moraux du christianisme sont révélés chez Son peuple.

Cependant, combien reconnaissants devons-nous être, que cet enseignement est faux. En effet, si cela était vrai, quel espoir aurions-nous vraiment?

Lisez les textes suivants du Nouveau Testament sur la seconde venue de Jésus. Qu’est-ce qu’ils révèlent sur la nature du retour de Christ?

Matt. 24:30

1 Thess. 4:16

Matt. 26:64

Apo. 1:7

2 Thess. 1:7–10

« Le firmament semble s’ouvrir et se refermer. La gloire du trône de Dieu parait. Les montagnes oscillent comme des roseaux agités par le vent, et des masses de rochers déchiquetés volent de toutes parts. De sourds grondements annoncent l’approche d’une tempête. La mer se déchaine avec furie. On croirait entendre la voix de démons accomplissant une œuvre de destruction. La terre entière se soulève et s’affaisse comme les vagues de la mer. Le sol se crevasse. Les assises du monde semblent s’effondrer. Des chaines de montagnes, des iles habitées disparaissent. Des ports de mer, véritables Sodomes d’iniquités, sont engloutis par les vagues irritées. Dieu “s’est souvenu de Babylone la grande, pour lui donner la coupe du vin de son ardente colère” » – Ellen G. White, La tragédie des siècles, p. 563.

Le retour de Jésus est un évènement d’une magnitude indescriptible qui amène littéralement le monde que nous connaissons à sa fin. Quand Il arrivera, tout le monde le saura aussi. Ce que Jésus a accompli pour nous lors de Sa première venue sera pleinement manifeste à Sa seconde venue.

Comment le fait de vivre avec la réalité de la seconde venue devrait-il influencer notre façon de vivre maintenant? Comment cela devrait-il nous aider à se rappeler les choses qui importent vraiment dans la vie?

Etude de Jeudi

Les vivants et les morts

Avant de ressusciter son ami Lazare du tombeau, Jésus a prononcé ces paroles: « Je suis la résurrection et la vie: celui qui croit en Moi, même s’il meurt, vivra » (Jean 11:25, TOB). Cependant, sans laisser de chance aux gens de prendre sa parole pour une revendication incroyable, Il est allé ressusciter Lazare de la mort, qui avait été mis au tombeau depuis longtemps et dont le cadavre commençait à puer (Jean 11:39).

Ceux qui croient en Jésus, en effet, meurent. Cependant, comme Jésus l’a dit, même s’ils meurent, ils vivront à nouveau. C’est tout le message de la résurrection des morts. Et c’est ce qui rend la seconde venue de Jésus si essentielle à tous nos espoirs.

Selon ces textes, que se passera-t-il pour les morts en Christ, quand Jésus reviendra? Romains 6:5; 1 Thess. 4:16; 1 Corinthiens 15:42-44, 53-55.

La grande espérance de la seconde venue, c’est que la résurrection des morts que Jésus Lui-même a expérimentée sera aussi l’expérience de Ses fidèles disciples de tous les temps, qui seraient morts avant Sa venue. C’est dans Sa résurrection qu’ils trouvent leur espoir et leur assurance.

Qu’arrive-t-il à ceux qui sont vivants quand Jésus revient? Phil. 3:21, 1 Thess. 4:17.

Les fidèles vivants à l’arrivée de Jésus conserveront un corps physique, mais pas dans son état actuel. Il sera miraculeusement transformé au même genre de corps incorruptible que celui des ressuscités. « Les justes vivants sont changés “en un instant, en un clin d’œil”. À la voix de Dieu, ils sont glorifiés, immortalisés, et, avec les saints ressuscités, enlevés dans les airs, à la rencontre du Seigneur. » – Ellen G. White, La tragédie des siècles, p. 571.

Faites une liste de toutes les choses de ce monde qui sont si importantes pour vous au point que vous pourriez même sacrifier la vie éternelle afin de les conserver maintenant. Qu’y a-t-il sur la liste?

Etude de Vendredi

Réflexion avancée:

La seconde venue de Jésus n’est pas l’épilogue, l’annexe ou la postface de la triste histoire du péché et de la souffrance humaine dans ce monde déchu. Au contraire, la seconde venue est le grand point culminant, la grande espérance de la foi chrétienne. Sans elle, quoi d’autre? L’histoire de l’humanité ne serait qu’une succession d’évènements malheureux, une scène misérable après l’autre, une tragédie après l’autre, jusqu’à ce que tout finît à la mort. Sans l’espoir que le retour de Christ nous offre, la vie serait, comme William Shakespeare le dit, « une légende racontée par un idiot, pleine de bruit et de fureur, et qui ne signifie rien. » Toutefois, nous avons cet espoir parce que la parole de Dieu nous le confirme à maintes reprises. Nous avons cet espoir parce que Jésus nous a rachetés par Sa vie (Marc 10:45), et en effet, Jésus revient pour moissonner ce qu’Il a payé pour nous. Les étoiles dans le ciel ne nous parlent pas de la seconde venue. Les oiseaux ne l’annoncent non plus. Ces choses pourraient mettre en évidence quelque chose de bon, plein d’espoir, sur la réalité elle-même. Mais elles ne nous enseignent pas qu’un jour, quand Jésus reviendra, « La trompette sonnera, et les morts ressusciteront incorruptibles, et nous, nous serons changés. » (1 Corinthiens 15:52, LSG). Ces éléments de la nature ne nous enseignent pas qu’un jour nous lèverons nos yeux et nous verrons « le Fils de l’homme assis à la droite de la puissance de Dieu, et venant sur les nuées du ciel. » (Marc 14:62, LSG). Non, nous savons ces choses, parce qu’elles ont été rapportées dans la parole de Dieu, et nous avons confiance en ce que nous promet la parole de Dieu.

Discussion:

1. Pensez à ce que cela signifierait si la seconde venue de Jésus n’était vraiment rien d’autre que ce que certains pensent: la pleine expression des principes chrétiens dans la vie des disciples de Christ. Quel que soit ce que cela pourrait être, en fin de compte, pourquoi cette croyance nous laisse sans espoir?

2. Pourquoi l’idée actuellement en vogue que l’univers a surgi de rien est une idée « insensée »? Pourquoi les gens promeuvent-ils une telle notion, et pourquoi certains la croient? Pourquoi la croyance en un Dieu éternel, qui a créé toutes choses, est-elle l’explication la plus logique et la plus rationnelle?

3. Partagez avec votre classe les choses que vous mettriez sur une liste exprimant ce que vous trouvez si important dans cette vie au point de sacrifier l’éternité afin de les conserver maintenant. Que pouvez-vous apprendre des listes des uns et des autres? Si les gens n’ont rien sur leurs listes, comment pouvons-nous être vraiment surs que rien dans notre vie ne nous empêche d’avoir le salut, comme ce sera le cas pour beaucoup de gens?

Haut de page